Petite Histoire du Train Paris-Brest


     Paris-Brest... ce voyage n'est pas une aventure. Beaucoup d'entre nous font plusieurs fois par an ces 622,7 km en avion, en voiture ou en stop, d'autre l'ont peut être fait pour nous rendre visite pendant "Brest 96". On m'a dit que certains trouvent ça long en train...
     Pour que vous mesuriez la chance que vous avez, voici un petit tableau montrant l'évolution de la durée de ce voyage depuis 150 ans :
 

Meilleurs temps Paris-Brest
1840
24 à 48 h
à Cheval ou en Diligence
1865
16 h 40 mn
1er Train
1908
10 h 00 mn
 
1953
 7 h 47 mn
 
1968
 5 h 49 mn
Electrification jusqu'à Rennes
1989
 5 h 33 mn
 
1990
 3 h 59 mn
T.G.V. (nouvelle ligne S.N.C.F.)

     Apprenez donc à profiter des voyages, admirez la campagne française, apprenez la géographie...

     Combien de gares, stations ou haltes pouvez-vous admirer sur cette ligne, entre Paris et Brest ?
            ... 87 sur l'ancien trajet via Chartres et 60 sur le nouvel itinéraire du T.G.V.


La Gare Montparnasse au début du Siècle

     Mais revenons à l'histoire de notre ligne. Les 249,5 derniers kilomètres (à voie unique, qui ne sera doublée qu'en 1899) seront les plus longs à construire.
 

Dates de Mise en Service
 1854
Paris - Le Mans
 1855
Le Mans - Laval
 1857
Laval - Rennes
 1863
Rennes - Guimgamp
 1865
Guimgamp - Brest

     Il faut reconnaître que la construction de la ligne de Rennes à Brest a nécessité de nombreux ouvrages d'art. Le plus spectaculaire est certainement le viaduc de Morlaix, dont la construction prit 28 mois entre 1863 et 1865.


La Construction du Viaduc de Morlaix en 1863

     La voie y franchit la vallée à 62,16 m au dessus du cours d'eau qui y coule, et à 56,74 m au dessus des quais! La longueur totale de l'ouvrage est de 292,02 m. Bel ouvrage à une époque où les moyens techniques n'étaient pas ceux de Bouygues!
 


Le Viaduc de Morlaix en 1865

     Notons aussi les viaducs de St.Brieuc (134 m de long et 39,50 m de haut), du Gouët (228 m de long, 59 m de haut), et enfin le viaduc de Kerhuon (200 m de long, 39 m de haut) pour lequel, par autorisation préfectorale, les ouvriers travaillèrent dimanches et jours fériés.

     Malgré l'absence de l'Empereur, retenu à Paris par un empêchement majeur (nouvelle de l'assassinat de Lincoln ?), quelles fêtes les 25, 26, 27 et 28 avril 1865 pour l'inauguration! : banquets, retraite aux flambeaux, bals, fête populaire, cavalcade historique, feu d'artifice, distribution de viande et de pain aux pauvres... c'est qu'on savait s'amuser à cette époque!
 

     Une citation extraite de "L'Illustration", à propos de l'inauguration de la ligne Laval-Rennes, donnera le ton de l'événement:
     "C'est de Laval qu'est parti le premier train à grande vitesse, dont le passage, dans cette contrée classique de la superstition et de la sainte ignorance, va introduire les usages et les habitudes qui doivent faire bientôt rentrer la Bretagne dans le concert de notre civilisation."
     On voit ici qu'en 1857 on parlait déjà de T.G.V. et de désenclavement de la Bretagne...

Locomotive de la Compagnie de l'Ouest - série 740 de 1860

     Dès le lendemain de l'inauguration on pouvait se rendre de Brest à Paris, dans la journée, en partant de Brest le matin à 7 h pour atteindre Paris à 23 h 40, ce qui correspond à une moyenne commerciale d'environ 37 km/h.


La Gare de Brest au début du Siècle

page maintenue par Yves Duflot
E.mail : yves.duflot@enst-bretagne.fr
création 1996, dernière mise à jour : 7 décembre 2001