Expéditions Australes de Raymond Rallier du Baty


Fils d'un capitaine de vaisseau et neveu d'un amiral, Raymond Rallier du Baty commençe sa carrière à bord du "Français" de Jean-Baptiste CharcotAyant par goût choisi la Marine marchande, il embarque comme "matelot élève" et il participe à la première expédition de Charcot qui nous dit de lui : "il a prouvé rapidement à ses camarades qu'il était aussi robuste, hardi et bon matelot que le meilleur d'entre eux... à nous autres, il a montré en même temps que son tact, son dévouement, son énergie et son savoir et nous rend de grands services pour nos observations scientifiques... C'est un beau caractère, sympathique à tous les points de vue". On ne peut attendre plus beaux compliments, ni décrire mieux cet aventurier entreprenant!
Cet embarquement le mène, de 1903-1905, le long de la Terre de Graham. Il passe à bord vingt-deux mois le long du continent Austral (Terre de Graham) dont un hivernage à l'île Wandel...A cette expédition participe aussi  Jean Turquet, qui s'occupe de Zoologie et de Botanique.
Dès son retour en France, Raymond Rallier du Baty (alors seulement agé de 25 ans) organise avec son frère Henri (jeune capitaine de de 27 ans) une expédition aux îles Kerguelen, où la France doit être présente : "Une campagne, la plus audacieuse que l'on puisse imaginer, foi de Breton". Il demandent l'aide de la Société de Géographie, du Muséum et des frères Bossière, mais, malgré le soutien de Charcot, pour réunir les fonds Raymond vend une propriété familiale.
Leur navire sera un vieux ketch de pêche de 18 m. renommé "J.-B. Charcot". Ils prévoient d'exploiter l'huile de phoques pour payer l'équipage de 4 hommes.
Partie de Boulogne en Septembre 1907 pour arriver à Melbourne en Juillet 1909, cette expédition, malgré les difficultés financières, fera la première exploration systématique des Kerguelen. Ils vendront le"J.-B. Charcot" en Australie pour payer le voyage de retour... mais leur seule idée est de repartir!
Après une brève parenthèse aéronautique, Raymond Rallier du Baty fait construire un nouveau voilier, "La Curieuse" de 16,6 m. seulement, mais robuste et marin.
L'équipage est de 5 hommes et 3 officiers, le second est le capitaine Jean Loranchet (Lieut. Georges Saint-Lanne-Gramont, maître d'équipage Serrandour, matelots Yves André, Albert Seyrolle, Louis Rabre, Henri Boudoux). Le 16 Juillet 1912 ils appareillent encore de Boulogne pour une nouvelle campagne aux Kerguelen, qui durera d'Octobre 1913 à Mai 1914 et pendant laquelle ils dresseront une excellente carte de l'archipel.
Cette fois encore le voyage du retour sera financé par la vente du bateau en Australie...
Malheureusement la guerre 14-18 arrive. Henry mourra, des suite de blessures aux combat, au début de 1915. Raymond, pour sa part, s'engagera dans l'Aviation puis l'Aéronavale naissante, avant de rejoindre l'Office des pêches. Il décède en 1978, à l'age de 97 ans.

     Le livre "Aventures aux Kerguelen" Raymond Rallier du Baty relate ses aventures. Il a été primé par le Yacht Club de France en 1998 et vient d'être réédité en livre de poche aux éditions Ouest France.
Retour au sommaire
Page réalisée par Yves Duflot
E.Mail: Yves.Duflot@enst-bretagne.fr
Dernière mise à jour: 20 avril 2000